Les Agités du Bocalzoo

    Les Agités du Bocal est une émission supposée être divertissante qui passe sur France 4. Une sorte de Méthode Cauet du pauvre. Moi qui ne suis pourtant pas une adepte d’ARTE et des émissions littéraires, j’ai quand même été atterrée par la bêtise qui règne sur le plateau de cette émission. Tout est bon pour se moquer des invités. Pour ne citer que lui, Vincent Delerm, en vedette de l’émission a été traité entre autre de « tout maigre » « qui ne ressemble à rien ». Je ne vous parlerai pas de François Morel dont le physique a été jugé « ingrat »… Delerm a eu beau critiquer Cauet ou Patrick Sébastien lors de l’émission de Canal Plus, « En Aparté », il semble que les jeunes présentateurs de la TNT ne soient pas non plus avares de réflexions racoleuses et peu gratifiantes. Malgré tout, je vous livre ici les moments phares de ce bocal à malices, les réponses données par Vincent étant pour la plupart inédites.

    L’émission débute par un chronique au cours de laquelle l’un des présentateurs rigolards explique à renfort de photos montages que Vincent Delerm, sous ses airs de grenouille qui n’a rien d’un Robbie William est en fait un Prince Charmant qui raconte des histoires drôles pour séduire les filles, et qui devient tour à tour un lapin câlin armé d’un godemiché, un Monsieur Propret ou un Delermiol avec pyjama et bonnet de nuit.

    Truculent, n’est-il pas ?

    S’ensuit une série de publicités étrangères d’un finesse indescriptible dont les thèmes sont pour résumer : les films porno, les femmes qui rotent, les hommes aux cabinets et autres petites joyaux subtils. Vincent essaie de faire bonne figure mais la lueur de son regard dit plutôt « Mais qu’est-ce que je fous là ? »     Le questionnaire de Proust, que j’appellerais plutôt ici le questionnaire de « prout », comporte cependant des réponses qui peuvent vous intéresser. Les voici :

    Vincent, à l’étonnement général sur le plateau, aime le football. Il déplore que la plupart des matchs et émissions sur son sport préféré soient diffusés le mercredi soir, jour des concerts.     Crème connaît les même problèmes quand elle rate un concert de Vincent Delerm à cause d’un conseil de classe tardif. Chacun sa croix…

    Vincent n’est pas déçu de ne rien avoir gagné aux Victoires de la Musique. Il remarque que cela fait déjà deux fois que les journalistes lui posent cette question depuis ces Victoires. Il aurait été gêné de gagner face à quelqu’un comme Bénabar qui a existé plus que lui cette année.    Crème pense que de toute façon, il vaut mieux avoir un succès discret car le public et les médias aiment détruire ce qu’ils ont adoré. Et puis de toute façon, Benabar en aurait fait une jaunisse s’il n’avait pas gagné.

   

    Vincent avoue que les critiques à son égard sont parfois difficiles à digérer et que cela peut l’empêcher de créer sur le moment mais qu’après un bon petit déjeuner, le lendemain, tout va mieux. Crème pense que oui, le petit déjeuner est un repas important.

    Vincent comprend qu’on l’ait trouvé arrogant à ses débuts car il avait une attitude à l’écran qui pouvait le laisser penser (air de s’ennuyer, main sous le menton, soupirs…) mais qu’il essaie maintenant de faire des compromis et d’avoir l’air plus enthousiaste lors des émissions. Il a ajouté que l’affaire Guillon a beaucoup joué dans cette image de chanteur méprisant car on en a beaucoup parlé.     Crème a remarqué effectivement que depuis la sortie des Piqûres, Delerm a toujours l’air énergique, voire radieux sur les plateaux télé. Elle se souvient avoir lu dans une interview que Vincent a déclaré que faire de la télévision demandait des efforts et que depuis qu’il essayait de faire bonne figure sur le petit écran, les gens s’en étonnaient presque et lui disaient « Tiens t’avais l’air en forme à l’émission de Machin ! »

    Vincent a déclaré que Jean Rochefort a failli être invité à la Cigale pour chanter les Eaux de Mars. Crème garde un souvenir ému de Winnie l’Ourson qui passait le dimanche soir sur FR3.

   Vincent s’est vu demander quel animal sexuel il était…à question idiote, réponse idiote, il a choisi le hérisson, en disant que ceux qui voulaient en savoir plus pouvaient se connecter se des sites Internet animaliers.     Crème pense qu’il a dit n’importe quoi et qu’il est inutile de faire des recherches, ce mammifère ne comportant visiblement pas de particularité sexuelle. Ce choix n’est cependant pas innocent. Le hérisson est en effet un animal à l’apparence inoffensive et attendrissante, mais qui se met en boule et sait piquer au moindre danger. Espérons que Vincent ne finira pas sous les roues d’une voiture…

    Vincent a avoué avoir failli perdre sa virginité à l’âge de 15 ans dans un parc en Angleterre mais que sa vraie première fois avait eu lieu à 20 ans.     Crème trouve ça dommage que quelqu’un raconte ce genre d’expériences personnelles à la télé mais peut-être que Crème est un peu trop romantique…

    Vincent a levé le mystère : il n’a aucun désir pour les hommes. Il est très tactile avec les gens mais l’homosexualité, ce n’est pas pour lui.     Crème pense que certains de ses fans vont être déçus.

    Vincent n’a pas donné de chiffre quand on lui a demandé pour quelle somme il se prostituerait. Crème pense que ceux qui ont écrit le questionnaire ont quand même vraiment touché le fond et qu’Ardisson doit se retourner dans sa tombe..ah ben non c’est vrai, il est pas mort, il est juste sur Canal+ !

    Vincent n’a pas vraiment su dire ce qui pouvait être mieux que le sexe en ajoutant que le sexe, c’était pas toujours génial et que cela pouvait être raté. Crème aurait répondu le chocolat blanc Galler qui, lui, la comble à tous les coups…

    Vincent a expliqué que son premier salaire de chanteur a été une première partie de Jean Sommer à Louviers.     Crème se souvient que ce concert a eu lieu en 1997 et qu’il a contenu la plupart des morceaux inédits et très recherchés de Vincent.

    Vincent dit qu’il gagne une somme fixe de 10 000 francs par concert mais que lors de la tournée Kensington Square, il gagnait plus car il était seul en scène mais avait déjà du succès. Crème pense sérieusement à se mettre au piano…

    Vincent aurait aimé travaillé dans un zoo, parce qu’il trouve ça génial de voir des éléphants et des autruches avec les bagnoles de la ville qui passent derrière.   Crème aussi adore les zoos et conseille à ses lecteurs de visiter le zoo de Londres qui est l’un des plus beaux qu’elle ait jamais visité.

    Vincent confesse avoir volé un jouet (une sorte de playmobil mais en plus grand) dans une maison de la presse quand il était petit et que lorsque ses parents s’en sont aperçus ils l’ont forcé à aller le rapporter et à avouer son larcin.     Crème pense juste que « qui vole un œuf, vole un bœuf »…

    Vincent se fait prélever automatiquement une certaine somme pour AIDS.

    Vincent ne pense pas avoir jamais risqué sa vie.

    Vincent a du mal à accepter la mort d’un membre de son entourage car il n’a jamais été vraiment confronté au malheur et que cela pourrait peut-être le pousser au suicide. Il préfère mourir vieux que de passer sous un bus. Il choisit de ne pas répondre à la question « qu’est-ce qu’il y a après la mort ? »   Crème suspecte Delerm de ne pas croire en Dieu mais de ne pas avoir osé l’avouer mais cela n’engage que Crème qui n’a aucune preuve de ce qu’elle avance.

    Vincent dit qu’il n’est pas du genre à assassiner quelqu’un mais qu’il serait plutôt du style à ruminer sa vengeance et à tuer la personne petit à petit, un membre après l’autre.     Crème se dit qu’elle a intérêt à faire attention à ce qu’elle écrit sur son blog.   

    Vincent a dit que sa tournée s’arrêtait le 1er Juin à l’Olympia.     Crème remarque qu’il n'a pas dit s'il jouerait dans des festivals d’été et versera sans doute sa petite larme d’adieu et de crocodile le 1er juin…

Voilà, vous pouvez éteindre votre téléviseur et reprendre une activité normale !