Vous êtes nombreux à avoir succombé au charme oriental et musical d’Ibrahim Maalouf, trompettiste ibrahimmaalouf3atypique et mondialement reconnu que l’on peut rencontrer au hasard d'un concert de Jeanne Cherhal, d’un spectacle de soutien pour le Liban ou encore d’un CD de cantiques protestants ! Il méritait bien un petit hommage sur ce blog.

    Ce jeune libanais, neveu (d’après le site d’RFI) de l’écrivain Amin Maalouf, est né le 5 novembre 1980 à Beyrouth mais grandira en France. Son père est un trompettiste fameux, Nassim Maalouf, qui a eu la particularité et le génie d’inventer une trompette à quarts de tons, et là, je vous parle de choses qui me sont assez obscures! Cependant, si mon sens de l'observation ne me fait pas défaut, il me semble qu'une trompette "classique" comporte trois pistons alors que celle d'Ibrahim et son père en possède un quatrième. Quoiqu’il en soit, en soirée ou entre amis, vous pourrez toujours frimer en déclarant qu’Ibrahim Maalouf joue avec une trompette à quarts de ton.

    Mais Ibrahim n’est pas seulement créateur du divin frisson d’Evreux ou le sympathique accompagnateur de Jeanne Cherhal sur le morceau Les Photos de Mariage.(1) On ne compte plus les Premiers Prix obtenus tout au long de sa vie de musicien, (Conservatoire National de Région de Musique de Paris, Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Concours International de Trompette Maurice André en 2003…), ni ses participations en soliste dans des orchestres aussi divers que prestigieux dont je vous épargne la liste.

    Pourtant, malgré ces formations jazz et classique très pointues, l'expression musicale, selon lui, prévaut sur la technique. (Facile à dire quand on a une technique irréprochable, vous me direz...) C'est ce qui fait la particularité du jeune homme lorsqu'il joue avec son "band", influencé par la musique de son pays d'origine, que l'on sait davantage basée sur les émotions et l'improvisation.

    Ainsi, Ibrahim n’est jamais vraiment là où on l’attend. Au début des années 2000, il forme le groupe Farah, composé de huit musiciens qui jouent ses compositions de jazz-oriental à Lyon dont le concert a été diffusé à de nombreuses reprises sur Mezzo, chaîne du câble consacrée à la musique classique, jazz et "du monde", que j'avoue zapper le plus souvent, au même titre que la Chaîne Parlementaire ou encore Sports Infos.

     Dernièrement, notre trompettiste s’est attaqué à un style plus contemporain puisqu’il semblerait prendre une direction « musique électronique » tout en gardant ses références arabes, ce qui, j’avoue, me paraît un peu abstrait. Peut-être devrais-je aller le voir, ou plutôt, l’écouter le 12 février 2007, au New Morning, puisque c’est dans cette petite salle de jazz du dixième arrondissement qu’il donnera un concert unique.

    Mais le piano aussi a les faveurs de ce virtuose. Comment oublier sa prestation lors du dernier concert à la Cigale de Vincent Delerm le 9 décembre 2006, lorsque ce dernier a laissé son groupe interpréter une version jazz de Fidèle, Je suis Resté Fidèle de Charles Trenet ? Le jeune libanais sait aussi allier ses deux instruments fétiches lors de ses concerts personnels, ce qui impressionne toujours les amateurs comme les professionnels. 

    Ibrahim Maalouf est un artiste à suivre avec attention, donc. Il aurait été d’ailleurs utile pour se faire, que son site Internet, en friche depuis des mois, voie enfin le jour. Ne désespérons pas. En attendant, les « delermiens » continuerons de voir sa bouille racée et joviale lors des concerts de Vincent et de frissonner au son d’une trompette d'exception.

                                                 cigale011206SML_20D_11154                                                

(1) Vous pouvez retrouver Ibrahim et sa trompette auprès de nombreux artistes tels que : Franck Monnet (Au Grand Jour), Jeanne Cherhal (12 Fois par An), Mathieu Chédid (Qui de Nous Deux), Vincent Delerm (Kensington Square), Thomas Fersen, François Audrain mais aussi Amadou et Mariam, Mamia Chérif, chanteuse de « raï acoustique » (Double Vie) ou encore Las Ondas Marteles (Les Boleros de Lawton) groupe composé entre autres par Sébastien et Nicolas Martel avec des textes du poète cubain Miguel Angel Ruiz.

Photos Copyrights SMdl Le 1er décembre 2006 à la Cigale.