Pardonnez le jeu de mots stupide de mon titre, mais l'invité de ce soir, à la Cigale,  (où Vincent s'est installé pour trois semaines, pour ceux qui débarqueraient de la planète mars et qui auraient besoin d'en savoir plus sur le contexte), était Georges Moustaki. Après Irène Jacob, Helena Noguerra, Souchon, Biolay, Fersen, Franck Monnet et Jean Passe, j'avoue que j'avais une certaine appréhension (enfin, le mot est peut-être un peu fort, disons que j'étais intriguée),  imaginant les pires scénarios catastrophes, pensant avec effroi que nous allions voir arriver sur scène Alain Chamfort ou même PIRE, Laurent Voulzy!!!   

Vous imaginez donc mon "ouf!" de soulagement (je n'en fais pas trop, là, non, ça va?)lorsque j'ai entendu les premières notes de "Votre fille a vingt ans" et qu'un petit barbu tout blanc à la tête de métèque est apparu.  "Les eaux de mars" ont suivi; Vincent a esquissé quelques pas de danse et Mousty a chanté un peu en yaourt mais c'est pas grave on s'en fout c'est pas important c'est l'émotion qui compte. C'est vrai que ces duos, c'est juste un petit plaisir, comme tremper son doigt dans une crème au chocolat, c'est pas la qualité artistique qui importe.

Bon alors, à part ça, quoi de neuf depuis le 21 novembre? Pas grand chose sinon que c'est toujours aussi agréable, bien ficelé, bien joué, à la fois professionnel et intimiste, émouvant et drôle...on ne le répètera jamais assez...  Pourtant, j'ai trouvé que le soir de la Première, tout semblait plus naturel. Ce soir, Vincent avait l'air moins convaincu par ce qu'il racontait. Il a d'ailleurs laissé paraître un très léger renfrognement d'agacement quand le public s'est cru dans une classe de collège classé en ZEP et s'est mis à crier aux quatre coins de la salle des trucs très intelligents du genre "Vincent, je t'aime", "Moi aussi moi aussi", "Fais-nous un bisou Vincent" etc. Un peu bêbêtes, les spectateurs, sur ce coup là.  Ibrahim Maalouf avait l'air un peu las. Il n'y a même plus de fous rires entre les musiciens lorsqu'ils sont grimmés en personnages de pub pour Pulco Citron sur Natation Synchronisée. L'habitude s'emparerait-elle déjà du groupe? La blague "nioc nioc nioc" est sur le point d'être abandonnée...visiblement, elle ne marche qu'en province...je vous confie cependant la blague de la soirée...qui a fait éclater la salle de rire, attention, vous êtes prêts, ça vole très haut........Monsieur et Madame Nana ont un fils. Comment s'appelle-t-il? (Réponse: Judas)  Et oui...ça marche aussi avec Monsieur et Madame Bricot mais c'est moins rigolo, je trouve.

Je vous soumets pour finir avant d'aller me coucher, deux malheureuses photos prises par moi-même mais y'a pas de quoi se vanter...et dire que j'étais au premier rang, quelle cata! Je crois que je me contenterai de piquer les photos des autres, à l'avenir.

Alors la première est supposée représenter Delerm et Moustaki...ils ne dansent pas, il s'embrassent. Et la deuxième, ben, c'est Vincent...

cigaledelerm021206_012                           cigaledelerm021206_007